Communiqué de presse

Bâle, le 14 juillet 2006

Résultat semestriel 2006.
Croissance durable de la Banque Coop


Au premier semestre 2006, le bénéfice brut de la Banque Coop a progressé de 15,4% à CHF 58,8 millions comparé à la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice semestriel, calculé selon le principe True and Fair View (image fidèle), a atteint CHF 32,7 millions (+13,4%). Ces chiffres positifs sont attribuables à des revenus d'intérêts constants, à la nette hausse du produit des opérations de commissions et de prestations de services ainsi que du produit des opérations de négoce, le tout accompagné d'une stricte discipline en matière de coûts pour ce qui a trait aux charges d'exploitation. Depuis le 31.12.2005, le total du bilan est resté pratiquement inchangé à CHF 11,2 milliards, alors que les avoirs gérés de la clientèle se sont accrus de 1,5% à CHF 15,6 milliards.

Le produit des commissions dégagé principalement par les opérations de négoce de titres et les placements, en progression de 21,0% à CHF 35,3 millions, a exercé une influence très favorable sur le résultat semestriel de la Banque Coop. Les opérations de négoce ont même avancé de 24,6% à CHF 8,6 millions comparé à la même période de l'exercice précédent.

En dépit de l'érosion des marges dans le secteur des hypothèques, le résultat des opérations d'intérêts a poursuivi sur sa lancée (+4,4% à CHF 87,1 millions). Cette évolution s'explique en premier lieu par une croissance du volume des hypothèques plus importante que celle enregistrée par le marché. En mai, les créances hypothécaires ont pour la première fois franchi la barre de CHF 9 milliards.

Le produit d'exploitation s'est accru de 9,8% à CHF 132,6 millions, alors que l'augmentation des charges d'exploitation s'est limitée à 5,8%. Il en découle, à fin juin, une nouvelle amélioration du cost-income-ratio à 55,6%.

Parmi les charges d'exploitation de CHF 73,7 millions, les autres charges d'exploitation ont fortement gonflé (+9,2% à CHF 34,2 millions), ce qui est imputable aux travaux effectués dans le but d'optimiser l'infrastructure de nos agences en Suisse romande. Ces transformations et les divers projets dans ce domaine profitent à l'économie locale. L'innovation et l'adaptation à l'évolution technologique sont deux idées-forces qui caractérisent bien nos dépenses dans l'informatique, où la réalisation de la nouvelle version de l'E-Banking avance à grands pas. Avec un effectif pratiquement inchangé de 613 collaborateurs, les charges de personnel ont atteint CHF 39,6 millions, soit +3,0% comparé à la même période de l'exercice précédent.

Les correctifs de valeurs, les provisions et les pertes ont diminué de 18,4% comparé à la même période de l'exercice précédent en dépit des mesures engagées afin de prévenir tous les risques prévisibles. De surcroît, les charges extraordinaires comprennent une contribution au pro rata de CHF 5,5 millions à l'intention de la caisse de pension, contribution moyennant laquelle la Banque Coop a racheté au 1er janvier 2006 pour ses collaborateurs une couverture plus élevée suite à leur intégration dans la "Caisse de pension de la Banque Cantonale de Bâle".

Comparé au 31.12.2005, le total du bilan a diminué de 0,2% à CHF 11,2 milliards. Pendant la même période, les créances hypothécaires ont progressé de 4,2% à CHF 9,1 milliards. Alors que les fonds de la clientèle sous forme d'épargne et de placement ont avancé de 0,6% à CHF 4,9 milliards, les obligations de caisse, de plus en plus demandées par la clientèle, ont réalisé un bond considérable de 14,7% depuis le début de l'année pour s'inscrire à CHF 459 millions.

Pour le second semestre 2006, la Banque Coop table sur une nouvelle croissance de l'économie, sur une légère poussée des taux et sur des marchés volatils. Son bénéfice brut 2006 devrait dépasser celui de l'exercice précédent.

Résultat semestriel 2006

Pour tout complément d'information:
Mathias von Wartburg
Responsable adjoint Communication
Tél. 061/286 24 88
E-Mail: mathias.vonwartburg@bankcoop.ch