Communiqué de presse

Bâle, le 14 juillet 2010

La Banque Coop augmente son bénéfice semestriel


Une croissance réjouissante pour les hypothèques et les fonds d’épargne

La Banque Coop a réalisé un excellent premier semestre 2010, en accroissant légèrement (+0,7%) son bénéfice semestriel par rapport à l’année précédente selon le principe True and Fair View (image fidèle). Ce bénéfice s’établit à CHF 36,88 millions. Outre une augmentation du volume des hypothèques de CHF 352,94 millions, soit +3,2% par rapport à la fin de l’année 2009, la banque a enregistré une nette croissance des fonds d’épargne, qui ont pour la première fois dépassé la barre des 6 milliards de CHF (+4,9%, soit CHF 291,47 millions de plus par rapport au 31.12.2009).



Remarque:
Pour permettre une comparaison entre les chiffres semestriels de 2010 et de 2009, les résultats de 2010 sont indiqués corrigés des coûts de migration informatique, qui aura lieu au début de l’année 2011. Ces résultats ont été commentés sur la base des données épurées du résultat semestriel selon le principe True and Fair View. Pour les investissements liés à la migration informatique, des provisions suffisantes ont été constituées les années précédentes dans la clôture individuelle statutaire. Ces provisions seront dissoutes dans le cadre des charges courantes par le biais du poste «Produits extraordinaires».


Malgré un contexte toujours difficile marqué par une forte pression exercée sur les marges, la Banque Coop a enregistré une évolution positive de ses chiffres semestriels. «Nous sommes parvenus à accroître notre bénéfice grâce à notre politique commerciale axée sur la continuité et la durabilité, a indiqué Andreas Waespi, CEO de la Banque Coop. Nous continuons d’accorder l’absolue priorité à la sécurité.»

Aperçu des principales évolutions:
  • Accroissement du bénéfice semestriel: CHF 36,88 millions (contre CHF 36,63 millions au 1er semestre 2009, soit +0,7%)
  • Léger recul du bénéfice brut: CHF 46,60 millions (contre CHF 47,34 millions au 1er semestre 2009, soit -1,6%)
  • Niveau record des créances hypothécaires: CHF 11,38 milliards au 30.06.2010
  • Fort accroissement des fonds d’épargne: CHF 6,27 milliards (soit +4,9% par rapport au 31.12.2009)
  • Léger recul du total du bilan: CHF 13,42 milliards (soit -0,4% par rapport au 31.12.2009)

Augmentation des opérations de commissions et léger repli du produit d’intérêts
Le résultat des opérations de commissions et de prestations de services a connu une évolution positive. Grâce au placement des avoirs de la clientèle confiés en dépôt et à la multiplication périodique des transactions boursières effectuées par les clients, les commissions ont progressé de 9,7% par rapport à la même période de l’année précédente. La pression continue exercée sur les marges a par ailleurs influé sur les opérations d’intérêts de la Banque Coop. Le résultat des opérations d’intérêts a ainsi diminué de 2,2% par rapport au 1er semestre 2009. Les opérations de négoce ont quant à elles enregistré un recul de 19,2%, ramenant le produit d’exploitation à CHF 116,67 millions (soit une baisse de 0,2%).

Un strict contrôle des coûts

La Banque Coop est parvenue à maintenir ses charges d’exploitation au même niveau que l’exercice précédent. Par ailleurs, les amortissements et les correctifs de valeurs ont diminué. De plus, un produit extraordinaire a été réalisé suite à la vente d’une participation. Tous ces éléments ont contribué à une progression de 0,7% du bénéfice semestriel, qui s’inscrit à CHF 36,88 millions. Les travaux préparatoires de la migration informatique progressent selon le calendrier prévu. Au début de l’année 2011, le système actuel, propre à la banque, sera remplacé par le logiciel standardisé Avaloq.

Une demande d’hypothèques toujours forte
La Banque Coop continue d’enregistrer une forte demande de financement dans le domaine de la construction de logements. Sur un marché qui reste très concurrentiel, les créances hypothécaires ont progressé pour atteindre CHF 11,38 milliards. La tendance étant clairement à une plus forte pondération des critères environnementaux, la Banque Coop a lancé une nouvelle hypothèque écologique le 1er mars 2010.

«Les intérêts hypothécaires demeurent très attrayants pour nos clients. Toutefois, il nous importe de ne pas prendre de risques supplémentaires et de nous assurer que les clients sont en mesure de payer sur le long terme les intérêts échus à intervalles réguliers», note Andreas Waespi. La Banque Coop s’en tient ainsi depuis de nombreuses années à ses normes d’aliénation conservatrices et poursuit une politique de risque constante et solide en matière d’octroi de crédit.

Nette augmentation des fonds d’épargne

Au premier semestre 2010, la Banque Coop a bénéficié d’un afflux massif de fonds d’épargne, qui ont pour la première fois franchi la barre des 6 milliards de CHF (CHF 6,27 milliards, soit +4,9%). L’évolution la plus marquante a été celle observée au niveau des comptes d’épargne Plus, dont les avoirs ont progressé de CHF 334,83 millions au premier semestre. Cela démontre l’intérêt des clients pour les placements offrant des conditions de rémunération attrayantes.

Perspectives

Le deuxième semestre 2010 s’annonce lui aussi difficile. A défaut d’une évolution conjoncturelle majeure, Andreas Waespi table pour 2010 sur une légère hausse du bénéfice annuel.

Le résultat semestriel sera vraisemblablement disponible à partir du 26 juillet 2010 tant sur internet que dans les agences.


Chiffres clés (PDF)


Pour tout complément d'information:

Natalie Waltmann
Responsable Secrétariat général & relations médias
Tél. 061 286 26 03
natalie.waltmann@bankcoop.ch