Outre le respect de standards environnementaux, la Banque Coop exige lors d’appels d’offres pour différents produits et services que les directives sociales et relevant du droit du travail soient satisfaites. Elle attend de ses fournisseurs qu’ils se conforment à la législation sur la protection de l’environnement, mais aussi aux standards sociaux, comme des salaires correspondant au niveau de la branche, le respect des dispositions relatives à la protection du travail et l’interdiction du travail des enfants et de la discrimination. En signant un accord de développement durable, ses fournisseurs s’engagent à respecter les normes et critères sociaux et environnementaux minimaux lors de la fabrication, du transport et de l’élimination des produits livrés par leurs soins. Lors de l’attribution de mandats dans le cadre de la gestion des bâtiments en Suisse, la banque exige de ses mandataires qu’ils signent une déclaration les engageant à respecter les conditions de travail et les dispositions relatives à la protection du travail conformes aux usages du secteur. L’objectif est de contribuer à éviter des impacts socio-politiques non souhaités (dumping salarial et social) et des distorsions de la concurrence. Les contractants reconnaissent ainsi qu’une violation grave de la déclaration peut constituer pour la banque une raison suffisante pour annuler des mandés octroyés ou résilier des contrats de collaboration.